Quels facteurs impactent la durée de vie de vos lubrifiants ?

Lorsque nos lubrifiants quittent notre environnement de production, leur durée de vie dépend de la qualité de vos procédures de stockage et de manipulation. Pour garantir une durée de vie maximale de vos lubrifiants, vous devez respecter plusieurs consignes de stockage.

À leur sortie de notre usine de production, la qualité des lubrifiants Q8Oils est étroitement surveillée et contrôlée. Nous apportons un soin rigoureux à la fabrication, à l’emballage et au transport, pour garantir que les produits sont exempts de contaminants et qu’ils respectent totalement ou dépassent leurs spécifications indiquées sur leurs fiches techniques.

Lors du stockage des lubrifiants dans les entrepôts de nos clients, leur durée de vie dépend fortement des conditions environnementales et de stockage.

Les conditions qui impactent la durée de vie

Une oxydation se produit dans toutes les huiles qui sont en contact avec l’air, y compris les lubrifiants stockés. La formulation des lubrifiants affecte la vitesse d’oxydation et leur durée de conservation :

  • Huile de base : les huiles minérales fortement raffinées et les hydrocarbures synthétiques augmentent la durée de vie, tandis que des huiles minérales de classe inférieure et les esters inorganiques diminuent la durée de vie.
  • Additifs : la présence d’anti-rouille et d’anti-oxydants augmente la durée de vie, tandis que les additifs EP diminuent la durée de vie.
  • Épaississant : la présence d’épaississant dans la graisse peut accélérer la vitesse de dégradation, limitant ainsi la durée de vie.

Les fabricants d’huiles indiquent généralement la durée de vie des produits qu’ils commercialisent. Sur la base d’une enquête sur nos concurrents et sur notre propre expérience, nous recommandons la durée de vie suivante quand le produit est stocké dans un environnement fermé :

Toutefois, la vitesse à laquelle le lubrifiant se dégrade dépend également des conditions environnementales et de stockage.

Les facteurs qui impactent le plus la durée de vie d’un lubrifiant sont :

  • Température de stockage : une élévation de 10 °C de la température de stockage du lubrifiant double sa vitesse d’oxydation, ce qui divise par deux la durée de vie utile de l’huile.
  • Exposition à la lumière.
  • Humidité, oxygène : la présence d’eau augmente la vitesse d’oxydation.
  • Environnement de stockage (espace couvert ou découvert, intérieur ou extérieur).

En savoir plus sur la durée de vie de vos lubrifiants ?

Comment stocker des lubrifiants à l’intérieur ?

Il est toujours préférable de stocker les lubrifiants à l’intérieur, dans des locaux où les écarts de température sont limités. Si l’espace intérieur est restreint, vous devez donner la priorité aux petits emballages, aux emballages ouverts et aux lubrifiants qui peuvent être affectés par le gel. Les températures intérieures chutent rarement au point d’affecter négativement un lubrifiant.

D’un autre côté, il est recommandé d’éviter une chaleur excessive générée localement par les canalisations de vapeur, chauffages, etc., afin d’éviter la dégradation thermique ou la volatilisation des produits contenant du solvant. La zone la plus chaude d’un entrepôt doit être réservée pour les huiles à viscosité élevée, pour faciliter leur utilisation. Les lubrifiants stockés doivent être constamment gardés au sec, pour empêcher la corrosion de leurs contenants.

Comment stocker des lubrifiants en extérieur ?

Le stockage de lubrifiants en extérieur est possible si les produits sont protégés des températures extrêmes et de l’infiltration d’eau dans les emballages ou cuve de stockage. La plupart des lubrifiants ne sont pas impactés par les autres conditions climatiques et peuvent être stockés en extérieur pendant une durée limitée. Toutefois, si des températures inférieures à 0 °C sont prévues, une protection doit être apportée aux lubrifiants sensibles aux effets du gel, tels que des émulsions huile/eau et des fluides hydrosolubles.

Les produits suivants ne doivent jamais être stockés en extérieur :

  • Huiles isolantes.
  • Huiles réfrigérantes.
  • Graisses.
  • Huiles de coupe entières contenant des huiles ou composés gras, qui peuvent se solidifier et se séparer en cas de température très basse.

Les fûts d’huile stockés en espace découvert souffrent des écarts de température et de pression interne. Cela conduit à un « dégazage » à l’endroit du joint d’étanchéité. De l’humidité est alors susceptible d’être aspirée, en particulier si l’emballage est debout, couvercle vers le haut car une présence d’eau peut se former et stagner sur le haut du fût. L’eau sur le haut du fût peut également entraîner de la rouille.

Des emballages de lubrifiants plus petits, comme des seaux ou bidons, ne sont pas prévus pour supporter des conditions climatiques extrêmes. Si leur stockage en extérieur est inévitable, vous devez alors les protéger de la pluie et l’humidité, tout en assurant une libre circulation d’air.

Que faire une fois la durée de conservation expirée ?

Si la durée de conservation d’un lubrifiant est dépassée, cela ne signifie pas que le produit n’est plus utilisable.

Dans ce cas, il est possible d’envoyer un échantillon à Kuwait Petroleum Research & Technology (KPR&T) qui évaluera la détérioration éventuelle du produit. Après analyse de l’échantillon, KPR&T vous conseillera sur l’utilisation du produit.

Joris van der List

De notre expert Joris van der List

Aprés 8 ans de service à notre institut de recherche Q8, Joris van der List a rejoint la division lubrifiants (Q8Oils) en 2011 pour devenir notre expert technique dans le marché de l'Energie (avec un cursus d'ingénieur mécanique).

Poser une question à Joris van der List

Suggérez un topic