Pourquoi est-ce important de comprendre la lixiviation du cobalt ?

Le cobalt est un composant important dans la fabrication du carbure de tungstène. La poudre de cobalt est mélangée aux particules de carbure de tungstène de formes irrégulières dans une proportion de 3 % à 30 % de la masse totale, pour le frittage. Pendant le processus de frittage, le cobalt fond et forme une matrice qui remplit les vides entre les granulés, liant ainsi les grains en place. Les pointes de carbure ou ébauches de carbure solides sont à présent prêtes à être broyées dans leur profil final.

Le cobalt qui est libéré dans le fluide pour le travail des métaux (MWF) pendant les processus de mise en forme et rectification peut se dissoudre et circuler dans le fluide ou se transformer en sédiment au fond du filtre dans lequel il a été libéré. Dans des conditions environnementales corrosives, le cobalt est libéré spontanément dans une réaction que l’on désigne généralement par le terme de lixiviation. La lixiviation décrit la dissolution de la matrice de liant cobalt en surface effectuée par réaction chimique ou électrochimique entre les surfaces de carbure et l’environnement. Les grains de carbure de tungstène ne sont pas affectés. Toutefois, avec la perte du liant métallique, la structure s’affaisse, permettant à l’atmosphère corrosive ou au liquide d’attaquer de nouvelles surfaces, ce qui répète ainsi le processus de lixiviation.

Le cobalt est un ‘métal lourd’ avec une gravité spécifique de 8,9 à 20 °C. Le cobalt est toxique et peut provoquer un empoisonnement s’il est avalé, inhalé ou absorbé par la peau. Le cobalt non radioactif n’a pas été identifié comme cancérogène chez les humains ou les animaux qui y ont été exposés dans la nourriture ou l’eau. En revanche, un cancer a été démontré chez des animaux qui ont inhalé du cobalt, ou quand du cobalt a été directement inséré dans leur muscle ou sous la peau. Sur la base de ces données sur les animaux, le Centre International de Recherche sur le Cancer (IARC) a identifié le métal cobalt associé au carbure de tungstène comme probablement cancérogène pour les humains, et l’a classé en catégorie 2A.

Vous avez besoin de conseil en matière de santé et protection ?

Pour la plupart des gens, la nourriture est la première voie d’exposition au cobalt. Une personne moyenne consomme environ 11 microgrammes de cobalt par jour. Si vous travaillez dans l’industrie minière, le traitement de minerais ou le raffinage, des industries qui produisent ou utilisent des outils de coupe ou de broyage, ou dans d’autres industries qui produisent ou utilisent des composés de cobalt, alors il se peut que vous soyez exposé à des niveaux  plus élevés. Si les bonnes procédures d’hygiène industrielles sont respectées, comme l’utilisation de systèmes d’aspiration sur le lieu de travail, l’exposition peut être réduite à des niveaux sécurisés. La première source d’exposition industrielle est l’inhalation de poussière contenant du cobalt.

Une trop grande quantité de cobalt présente dans votre corps a des effets nocifs pour la santé. Des travailleurs qui ont respiré un air contenant 0,038 mg cobalt/m3 (soit environ 100 000 fois la concentration normale dans l’air ambiant) pendant 6 heures ont développé des problèmes respiratoires. Des affections graves aux poumons, notamment asthme, pneumonie et respiration sifflante, ont été trouvées chez des personnes exposées à 0,005 mg cobalt/m3 qui travaillaient sur un métal dur, un alliage de carbure de tungstène. Des personnes exposées à 0,007 mg cobalt/m3 au travail ont également développé des allergies au cobalt, entraînant de l’asthme et des éruptions cutanées.

Pour inhiber la lixiviation de cobalt, il est nécessaire de protéger les opérations de broyage contre les environnements à corrosivité moyenne à haute.

Matthew Bloomer

De notre expert Matthew Bloomer

De formation chimiste, Matthew a rejoint Q8Oils en 2008, en qualité d'expert des fluides de Travail des Métaux (solubles), de par son experience et son cursus plus spécifiquement sur les aspects microbiologie et biocides.

Poser une question à Matthew Bloomer

Suggérez un topic