Tréfilage du cuivre: comment mesurer la productivité? – Partie 3

Assistance technique du fournisseur

Une usine de tréfilage doit choisir un fournisseur de lubrifiants capable de lui garantir l’assistance technique correcte et nécessaire pour améliorer le processus et prêt à l’aider durant les périodes de changement, comme lorsque le secteur perd de l’expérience, ce qui s’avère particulièrement important dans le contexte économique actuel. Le fournisseur doit être en mesure de former, d’éduquer et d’aider les nouvelles recrues à assimiler les procédures et les pratiques de maintenance de l’émulsion pour satisfaire les critères de qualité, de santé et de sécurité. Il doit également servir de partenaire et être capable de répondre à toutes les questions de manière crédible sur le plan technique. Voir figure 8.

Fig8

L’assistance technique doit aller au-delà de la simple analyse de la surveillance d’état. Elle doit inclure:

    • la sélection des produits,
    • la préparation de l’émulsion et des conseils sur la qualité de l’eau,
    • la surveillance complète de l’état de l’émulsion,
    • l’évaluation de la lubrification assurée par l’émulsion ainsi que des conseils à ce sujet,
    • des conseils en matière de santé et de sécurité,
    • de la formation,
    • des conseils sur l’élimination de l’émulsion après usage,
    • des recommandations en matière de filtration et de conception du système,
    • des recommandations en matière d’équipement,
    • des lignes d’assistance technique,
    • un soutien, une expertise et un stock sur place.

Élimination de l’émulsion

Bien des choses ont été écrites à propos de l’élimination des émulsions. À mesure que les coûts d’élimination continuent à augmenter inexorablement, cette question s’avère aussi importante que la sélection des produits. Toutes les émulsions doivent être éliminées conformément aux recommandations et à la législation en vigueur dans le pays. Avant d’adopter un processus d’élimination quelconque, chaque usine doit évaluer ses déchets de production et prendre en compte les métaux probablement toxiques qu’elle est susceptible d’avoir accumulés.

Les frais d’élimination sont basés sur les volumes d’émulsion et les valeurs de demande chimique en oxygène (DCO). L’une des méthodes utilisées pour éliminer les émulsions de tréfilage de cuivre, à savoir l’ultrafiltration, consiste à séparer les parties d’huile et d’eau de l’émulsion. Cette technique est capable de réduire les coûts d’élimination des émulsions de près de 80 à 90% et permet de réaliser des économies substantielles. Avec l’ultrafiltration, qui est largement utilisée dans d’autres entreprises métallurgiques, l’émulsion passe à travers un filtre à membrane qui sépare les couches d’huile et d’eau. Voir figure 9. La couche d’huile, généralement 10 à 20%, peut être éliminée par l’intermédiaire d’une entreprise spécialisée dans le traitement des huiles usagées. La couche d’eau restante (le perméat) subit un traitement supplémentaire en passant à travers un système d’osmose inverse pour amener le niveau de cuivre dissous à une valeur extrêmement faible. Voir figure 10. Le résultat final du processus est une eau propre qui peut être éliminée en toute sécurité conformément à la législation locale ou réutilisée dans l’usine pour la constitution de l’émulsion ou d’autres systèmes de traitement. Les économies de coûts réalisées sont substantielles et peuvent aller jusqu’à une réduction de 80 à 90%.

La figure 11 présente les réductions potentielles obtenues par différentes techniques. Les données de la figure 11 montrent l’état d’une émulsion Germ-Allcard Priamus X7 de 24 mois qui n’a jamais été filtrée ni exposée à des bactéries et des huiles parasites. L’émulsion présente une conductivité élevée, une forte demande chimique en oxygène et une teneur en cuivre élevée. Pour les usines de tréfilage de cuivre, ce dernier constitue le métal « toxique » le plus coûteux du processus d’élimination. Les éléments en jaune correspondent aux « six éléments toxiques » classiques (cuivre, chrome, cadmium, nickel, plomb et zinc) dont la somme des parties par million ne peut dépasser 10 ppm. Pour tenir compte des conditions et spécifications locales éventuelles, veuillez consulter les autorités locales.

Le perméat sous forme d’eau résultant de l’ultrafiltration est visible à l’endroit où la teneur en cuivre est réduite de 1594 ppm à 93 ppm et, après une osmose inverse supplémentaire, ce perméat est réduit à 0,28 ppm, ce qui correspond à un état de trace. L’eau traitée peut être soit réutilisée pour constituer l’émulsion, et réduire ainsi la consommation d’eau, soit éliminée normalement. Remarque: tous les systèmes d’émulsion arrivés en fin de vie se différencient par les éléments qu’ils contiennent, mais on peut observer qu’avec l’augmentation des frais d’élimination, la période de remboursement de l’équipement d’élimination peut normalement être estimée à moins de deux ans. En règle générale, la possibilité de réduire les frais d’élimination de 80 à 90 % dépend également des volumes d’émulsion à éliminer.

Résumé

Cette série d’articles a présenté la manière dont il était possible de réaliser des économies de coûts en veillant spécifiquement à prendre soin des émulsions de tréfilage, à leur consacrer toute l’attention nécessaire et à en assurer la maintenance. Certaines techniques font appel au bon sens, d’autres se résument à de simples conseils destinés à améliorer les conditions d’exploitation de l’émulsion de tréfilage, tandis que d’autres sont plus complexes, mais toutes contribuent à réduire le coût du processus et à augmenter la productivité. De nombreuses techniques et une part importante d’expérience ont été perdues dans l’industrie au gré des changements de personnel dans les usines. Il est donc, aujourd’hui plus que jamais, essentiel que le fournisseur apporte à ses clients toute l’assistance nécessaire et les informe de toutes les possibilités de réduction de coûts. Le lubrifiant de tréfilage représente peut-être le poste de coût le plus faible du processus, mais il demeure l’un des plus influents. Pensez à la productivité: comment faites-vous pour la mesurer? Vos procédures sont-elles correctes ; votre machine et votre émulsion de tréfilage de cuivre fonctionnent-elles à leur capacité maximale? Nous espérons que ces informations vous aideront à réfléchir à cette question.

La fin!

Stuart Duff

De notre expert Stuart Duff

Stuart a rejoint Q8Oils en 1985, pour apporter et développer notre expertise dans le marché des lubrifiants pour le Travail des Métaux

Poser une question à Stuart Duff

Suggérez un topic