Parole d’expert : André Volkers à propos du développement collaboratif

Nous nous sommes entretenus avec André Volkers, Technical Sales Manager pour les huiles de laminage à froid de Q8Oils. Après 11 ans de carrière en tant que spécialiste R&D chez un grand acteur industriel mondial, il a pris en 2010 ses fonctions de Research Scientist au sein du groupe Specialties de Kuwait Petroleum Research & Technology.  En 2012, il est passé chez Q8Oils en tant que Product Manager Specialties responsable de produits tels que les huiles de base, extraits, bitumes et gaz propulseurs. Depuis plus de 2 ans, il occupe le poste de Technical Sales Manager pour les huiles de laminage à froid au sein du département des huiles industrielles.

Cold rolling oils
Le passage des huiles de base aux huiles de laminage à froid a-t-il été une évolution naturelle ?

Le passage des huiles de base générales à des produits encore plus techniques, enrichis par certains additifs, a été pour moi un grand défi au sein du secteur des lubrifiants industriels.

Mon expérience dans la chimie a réveillé cet intérêt. Il est donc fantastique pour moi de pouvoir m’investir de nouveau dans la composition chimique des produits. Ainsi, je peux notamment veiller à ce que ces produits spécifiques apportent une grande valeur ajoutée à nos clients toujours plus exigeants.

Quelle évolution avez-vous constatée depuis vos débuts sur le marché des huiles ?

Dans le domaine des huiles de base, Q8Oils est en train de passer des huiles du Groupe I à celles des Groupes II et III. Il s’agit du passage d’une huile minérale pure à une huile plus synthétique.

Cette nouvelle huile de base se caractérise par une composition différente ainsi que par d’autres propriétés. Certains composants chimiques tels que les aromates et le soufre sont bien présents dans l’huile de base du Groupe I, mais on n’en trouve pratiquement plus dans l’huile de base des Groupes II et III. Pour répondre aux mêmes exigences en matière de performances et de qualité, nous optimisons la formulation d’additifs chimiques. Nous avons pour objectif d’améliorer en continu nos huiles et les formulations d’additifs en termes de performances, de qualité, de stabilité et de durabilité.

Et que pouvez-vous dire de l’évolution du marché des huiles industrielles ?

Les attentes des clients dans le domaine des huiles industrielles ont fortement changé ces dernières années. Les facteurs environnementaux et les exigences relatives à la finition et la qualité de surface sont de plus en plus stricts. En outre, on veut toujours plus de résultats de production dans le même délai, de sorte que les procédés de traitement sont de plus en plus rapides. Cela influe considérablement sur les performances des lubrifiants attendues durant les processus de production.

C’est un véritable défi que de soutenir ces processus en perpétuelle évolution tout en proposant de manière proactive des solutions à nos clients.

Quelles sont les principales motivations dans le secteur du laminage à froid ?

L’environnement est l’une des principales considérations. Les exigences toujours plus strictes des pouvoirs publics exercent naturellement aussi une grande influence sur ce plan. Notre objectif est de réduire en continu les émissions. Cette tendance se manifeste dans toute l’industrie pétrolière, mais l’impact sur le marché du laminage à froid est encore plus significatif.

Dans quelle mesure les clients sont-ils conscients de ces exigences environnementales ?

Il y a des clients qui nous posent beaucoup de questions à ce sujet parce qu’ils veulent réduire leurs émissions. D’autres clients nous informent sur ces tendances du marché. Nous veillons à ce qu’ils restent toujours informés des dernières innovations dans le secteur.

Quelle est la position des clients en matière de conseil ?

Honnêtement, très positive. Nous visons des relations ouvertes avec nos clients via lesquelles nous voulons les informer de la manière la plus claire et la plus efficace possible. Les clients apprécient cette approche. De plus, ils partagent volontiers leurs défis pour trouver les meilleures solutions.

Nous disposons d’un portefeuille de produits et nous examinons toujours les besoins spécifiques du client et de son environnement. Il en résulte souvent des produits sur mesure pour des applications spécifiques au laminage à froid.

Quels sont les principaux défis dans le secteur du laminage à froid ?

Il y a d’une part l’intention de refroidir correctement la bande. Cela nécessite une viscosité d’huile plus faible. D’autre part, l’huile doit posséder de bonnes capacités de lubrification pour la finition de la surface laminée. De plus, la lubrification des paliers s’effectue souvent avec cette même huile de laminage à froid.

Étant donné le grand nombre de régimes de lubrification différents lors du laminage, nous travaillons avec différentes technologies d’additifs. Ainsi, nous pouvons toujours assurer la lubrification optimale des installations et du matériau à traiter.

En quoi consiste votre semaine de travail typique ?

Comme je l’ai dit, notre relation avec les clients est très importante. Je suis par conséquent très souvent sur le terrain chez nos clients industriels. De plus, je dirige des projets R&D de produits et je suis de près en permanence les analyses récurrentes de la qualité de l’huile.

Quelle est l’importance de l’analyse de la qualité de l’huile dans le secteur du laminage à froid ?

Elle est très importante ; tout d’abord pour s’assurer que l’huile est conforme aux critères de performance définis. En outre, une mauvaise qualité de l’huile indique un problème de filtration ou de fuite hydraulique. Ce sont en apparence de petits problèmes, mais ils peuvent avoir de lourdes conséquences.

Lorsque vous êtes devant la machine, vous remarquez rarement que la viscosité a changé, alors que les performances et la qualité de l’huile peuvent avoir déjà diminué considérablement à ce moment.

Le problème de filtration peut aussi constituer un réel danger pour les installations de laminage à froid. L’huile contient souvent des particules métalliques en raison du procédé spécifique du laminage à froid. L’huile de laminage à froid est recyclée en continu et une filtration est nécessaire pour éliminer un maximum de particules métalliques. Il peut arriver qu’il reste trop de particules métalliques dans l’huile. Cela peut avoir des conséquences néfastes, par exemple pour la qualité de la surface.

Des analyses régulières de l’huile permettent de détecter rapidement ce genre de problèmes et d’intervenir à temps pour éviter des dommages.

Ce service d’analyse est-il appliqué par défaut dans le secteur ?

J’estime que l’analyse d’huile doit être un service nécessaire pour aider correctement un client dans ses processus de production. Je constate toutefois qu’il ne s’agit pas d’un service standard dans notre secteur.  Nous proposons quand même ce service par défaut pour les huiles de laminage à froid, que nous complétons par des remarques et des recommandations.

Avec notre analyse QRAS , nous essayons d’aller plus loin que le simple partage des résultats d’analyse. Nous voulons vraiment réfléchir avec le client et le conseiller sur la base de nos années d’expérience et de notre expertise. Étant donné que ce genre d’analyses porte aussi bien sur la qualité des huiles que sur les processus de production, nous avons engrangé de vastes connaissances que nous partageons volontiers avec nos clients. C’est l’une des plus grandes valeurs ajoutées de Q8Oils. Nous ne fournissons pas uniquement un produit, nous participons aussi activement au processus de réflexion en tant que partenaires.

Merci, André !

Andre Volkers

De notre expert Andre Volkers

André a rejoint Q8Oils en 2010, en qualité d'expert dans le domaine du laminage à froid et il apporte une formation en chimie.

Poser une question à Andre Volkers


Suggérez un topic